SOULEVE DE SINUS Reviewed by Momizat on . Pour placer un implant d’une manière correcte, il faut un volume osseux suffisant. A la mâchoire supérieure, au dessus des molaires, il y a une cavité creuse au Pour placer un implant d’une manière correcte, il faut un volume osseux suffisant. A la mâchoire supérieure, au dessus des molaires, il y a une cavité creuse au Rating: 0

SOULEVE DE SINUS

Pour placer un implant d’une manière correcte, il faut un volume osseux suffisant.
A la mâchoire supérieure, au dessus des molaires, il y a une cavité creuse au milieu de l’os maxillaire, cette « cavité pneumatique »: c’est le sinus maxillaire.
Le sinus maxillaire est tapissé d’une couche muqueuse: c’est la membrane de Schneider.
Très souvent, lorsque les molaires maxillaires sont extraites, la quantité d’os résiduel sous le sinus maxillaire est trop faible pour pouvoir placer des implants (il faut au moins 8 mm d’os pour pouvoir poser un implant).

Que faire ?
Aujourd’hui il existe 2 techniques de comblement de sinus ou relevé de sinus :

Élévation du sinus par voie alvéolaire ou crestale :

Cette technique est réalisée lorsqu’il reste au moins 5mm d’os. Elle consiste à venir pousser la membrane du sinus en passant par l’alvéole par différentes méthodes. L’implant est posé dans le même temps. Les suites opératoires sont mineures.
photo12


Lorsqu’elle est indiquée, cette intervention est moins invasive et plus rapide que l’élévation par accès latéral.

Elévation du sinus par voie latérale ou « sinus lift » :

Le sinus lift est réservé aux pertes osseuses plus importantes. Il s’agit de réaliser une fenêtre osseuse en regard du sinus par ostéotomie puis de décoller délicatement la membrane. Un matériau osseux de comblement est ensuite glissé sous la membrane (ce qui représente le soulevé de sinus) puis la gencive est refermée. Dans certains cas, si le volume osseux initial est suffisant pour assurer une stabilité primaire des implants, les implants sont placés dans la même séance. Si la hauteur d’os résiduel est trop faible, il faudra attendre 6 mois avant de poser les implants.
photo13


Le principal risque de cette technique est la déchirure de la membrane (qui est très fragile). C’est pourquoi le Dr Rausky utilise la méthode DASK qui permet de limiter ce risque.
Si une déchirure devait survenir, soit elle sera réparé par une membrane et le traitement sera terminé, soit la fenêtre sera refermée et il faudra ré-intervenir au bout de 2 mois, sans conséquence pour la santé du patient.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page